Réunion du 20 mars 2012 sur la restauration collective des sites parisiens et de la Courneuve


Le marché public de services de restauration collective sous la gestion du groupe privé Eurest s’achève fin 2012. La réunion du 20 mars 2012 a porté sur le nouvel appel d’offres, seule solution que l’administration envisage.

Bien entendu il va de soi que la CGT-MAE ne partage pas l’analyse selon laquelle "le principe de l’externalisation qui a été adopté le 1er janvier 2009, ne peut être remis en question", bien au contraire. Pour la CGT-MAE, il est regrettable que le modèle de l’AURI restaurant inter administratif du ministère de l’agriculture ne puisse servir d’exemple d’une bonne gestion d’un restaurant administratif tant au niveau de la qualité que du coût pour l’usager.

Cela étant dit, il ressort de la réunion, les revendications suivantes :

- Suppression du menu malin.
- Prix fixe, selon le grade et l’échelon de l’agent, d’un plateau comprenant : 1 plat et 2 périphériques. Tout périphérique supplémentaire sera à payer en plus par l’agent.
- Le prix doit être forfaitaire, quelque soient les plats. L’entreprise doit, par un lissage, ainsi atteindre un taux de rentabilité sur l’année et non sur l’assiette mois par mois.

Concernant la réflexion en cours, la CGT-MAE demande :

- que se tienne prochainement une réunion sur les droits d’admission pour qu’il y ait davantage de progressivité.
- qu’un cahier des charges très clair quant au type de prestation souhaitée et résultat à atteindre soit établi et présenté aux syndicats.
- Le Ministère peut, pour limiter les pertes de nourriture et optimiser les quantités produites, indiquer au prestataire le nombre d’agents présents sur les sites. Il convient ensuite au prestataire en sa qualité de professionnel de savoir quel taux de fréquentation il peut prévoir (actuellement 60%).
- que l’implantation d’une cafétéria au Quai d’Orsay soit étudiée.

Sur la qualité de la restauration, la CGT-MAE demande :

- qu’il y ait moins de choix à la condition d’améliorer la qualité des produits. Sont demandés des produits ayant du goût.
- de diminuer les surgelés, conserves, sachets pour du fabriqué sur place avec des produits frais, de saison, si possible fermiers et la touche du cuisinier.
- une amélioration de la qualité du café servi à la cafétéria et de proposer une gamme différente de plats présentés (type tartines salade).

La CGT MAE a déploré :

- l’externalisation et le refus d’un retour gestion associatif posé en préambule de la réunion,
- l’augmentation des prix,
- la baisse de la qualité,
- la non cohérence des droits d’admission.

La CGT MAE demande que dès à présent :
- il y ait moins de sauce (sans goût et archi salée) sur les plats, sauce qui sert à faire croire que les plats ont du goût,
- un effort sur le café de la cafétéria de Convention.