Modernité du combat syndical et transmission de la mémoire sociale


bonjour ou bonsoir,

Et pourquoi pas des voeux revendicatifs au Quai d’Orsay.
Tout en restant bon chic, bon genre, "comme de bien entendu".
Pour la CGT l’année va être marquée par deux rendez-vous importants le congrès confédéral du 24 au 28 avril 2006 à Lille, 100 ans aprés le 9éme congrés et la charte d’Amiens du 13 octobre 1906 mais aussi l’anniversaire des luttes de mai-juin 1936 qui se sont concrétisées par des acquis que certains voudraient nous enlever au nom des réformes nécessaires à la mondialisation de l’économie. Soyons vigilants ne les laissons pas faire quand ils arrivent masqués avec leurs projets de nécessaires modernisations. En 1936 ils ont eu la grève générale et le film de Charlie Chaplin " les temps modernes". En 2006 il va falloir savoir riposter à leurs dérives antisociales de plus en plus autoritaires et ce n’est qu’un début gare à 2007. C’est pourquoi l’action revendicative montre son indispensable modernité là ou elle est présente pour conquérir des droits nouveaux. A l’automne 2005 des stagiaires anonymes se sont lancés dans la bagarre sociale. Jeunes, précaires, surdiplomés ils ont osé se regrouper. Au MAE certes ce n’est pas pareil mais les personnels savent qu’ils peuvent compter sur la CGT pour défendre leurs droits sociaux y compris par l’appel à la grève comme en ce début d’année en Zambie et en Tunisie.

Bonne année 2006 aux collégues, camarades, militants ou adhérents.
Mes voeux les plus sincéres et les plus cordiaux
à toutes et à tous ainsi qu’à leur famille.

Bien fraternellement,

Daniel Vazeille, secrétaire général